Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 12:28

Bonjour à vous toutes.

Nous nous retrouvons pour partager ces livres mais aussi pour que vous puissiez nous donner vos coups de cœur.

Je souhaite que ce lieu soit un lieu d'échange. Je sais que je me répète, mais c'est très important que chacune puisse s'y exprimer et ce même si un des livres proposés ne vous a pas plu du tout, mais pas du tout, du tout lol !

Voici ce que je vous propose :

Profanes par Benameur Roman-Poésie-Haïku

Résumé :

Ils sont quatre, ils ne se connaissent pas mais ils vont rythmer la vie du docteur Octave Lassalle qui les a soigneusement choisis comme on compose une équipe -- comme avant autour de la table d'opération, mais cette fois-ci, c est sa propre peau qu'il sauve, sa propre sortie qu'il prépare.

Ensemble, cette improbable communauté progressivement tissée de liens aussi puissants qu'inattendus, franchira un seuil, celui des blessures secrètes.

Un hymne à la vie et un plaidoyer pour la seule foi qui vaille : celle de l'homme en l'homme.

Ceux qui en parlent :

Tout ce beau livre est tissé de frémissements doux, de gestes délicats qui, dans une insaisissable alchimie, enveloppent, guérissent permettant à l'élan vital de reprendre force pour oser risquer de nouveau avec «Dans leurs regards la gravité de ceux qui ont appris que l'amour ne protège de rien. Qu'il sert juste à prendre tous les risques. Et qu'on est toujours aussi vulnérable.»
Une belle réussite que ce livre plein d'émotion qui nous dit d'avoir foi en l'homme, de ne pas s'enfermer en soi ou dans des dogmes.
Je termine par cette belle citation dont je pense qu'elle traduit bien ce que tente et réussit Jeanne Benameur dans chacun de ses livres et en particulier dans celui-là,
«Ma façon d'aimer c'est travailler à perfectionner cet outil que je suis, qui capte tout et tente de partager avec les autres l'émotion du monde qui est la mienne.»

Quant à moi :

Une histoire improbable sans doute pour la majorité d'entre nous mais combien intéressante pour qui pourrait la mener à son terme !

Un très beau livre, plein d'émotions, de tendresse, de compréhension et d'espoir.

 

 Fidèle au poste par Antoine  Thriller

Résumé :

Mai 2013, Saint-Malo.
Chloé et Gabriel forment un couple uni. Mais tout bascule lorsque Chloé disparaît brutalement. Gabriel tente alors de continuer à vivre, et il fait la rencontre d'Emma, une photographe venue s'installer dans la ville.
Mais Chloé s'est-elle véritablement volatilisée ?
Emma est-elle vraiment celle qu'elle semble être ?
Et si la réalité n'était pas telle que le jeune veuf la voit ?
Un roman à trois voix qui ne vous emmène jamais là où vous l'attendez...

Ceux qui en parlent :

Une intrigue qui commence, somme toute, de façon assez classique : un drame qui sépare un jeune couple très amoureux, son immense chagrin à lui après sa mort à elle, le groupe de paroles "Traverser le Deuil" où il rencontre une jeune et jolie photographe... rien de bien original !
Mais, très vite, on sent qu'il se passe quelque chose d'étrange dans tout ça !
Est-ce parce-que le roman est écrit à trois voix, y compris celle de Chloé, morte dès les premières pages ? est-ce parce-qu'on pressent que tout n'est pas aussi simple que ça ?
A partir de ce moment, on va de découvertes en découvertes plus surprenantes les unes que les autres jusqu'à la toute dernière page qui dépasse encore ce qu'on avait pu imaginer !

Quant à moi :

Un livre que j'ai lu avec grand plaisir car, même si les critiques ne sont pas toutes du même avis que moi, je partage très bien celle notée ci-dessus. Une idée originale pour une intrigue pas comme les autres.

 

 

Les oubliés du dimanche par Perrin Roman sur l'amour et la vieillesse

Résumé :

Justine, vingt et un ans, aime les personnes âgées comme d’autres les contes. Hélène, presque cinq fois son âge, a toujours rêvé d’apprendre à lire. Ces deux femmes se parlent, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre jusqu’au jour où un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite qui abrite leurs confidences et dévoile un terrible secret. Parce qu’on ne sait jamais rien de ceux que l’on connaît.

Ceux qui en parlent :

Voici un très joli ouvrage, sensible,profond et poétique à l'écriture soignée, drôle et bouleversant, pétri d'émotions qu'on ne lâche pas, que l'on pourrait offrir à ses parents ou grands- parents..... sur l'amour, la mémoire, la transmission, la douleur et les non - dits, la famille et les liens qui s'y tissent ou non...jamais larmoyant...... C'est une lecture magnifique, positive,optimiste, sur les amours passées, présentes , inavouées, éblouissantes....car on ne sait jamais rien de ceux que l'on connaît." il faut toujours mettre de la vérité dans ses rêves ou le contraire".
Ce récit d'une grande beauté, passionnant de bout en bout empreint d'humanité ne nous fera pas oublier de sitôt l'histoire d'Hélène et de Justine.....

Quant à moi :

D'accord avec ce qui est noté ci-dessus, voici une très belle histoire, racontée avec simplicité et émotions. Un très bon moment de lecture pour moi.

 

L'art d'écouter les battements de coeur par Sendker Roman d'amour filiale

Résumé :

Un matin, le lendemain du jour où Julia obtient son diplôme de droit, Tin Win, son père, un brillant avocat de Wall Street, quitte son domicile et disparaît mystérieusement. Quelques semaines plus tard, son passeport est retrouvé dans les environs de l’aéroport de Bangkok. Quatre ans ont passé. Julia est devenue avocate. En rangeant le grenier de leur maison, Judith, sa mère, découvre des lettres d’amour que Tin a écrites – mais jamais envoyées – à Mi Mi, une jeune Birmane de Kalaw, son village natal. Julia, qui ne s’est jamais résignée à l’absence de son père, décide alors de se rendre sur place pour percer le mystère qui entoure son passé.
Elle pénètre dans un univers dont elle ne soupçonnait pas la richesse. Grâce à U Ba, un vieux Birman, elle apprendra que Tin possédait un don, celui de déchiffrer l’âme des gens en écoutant les battements de leur cœur.

Ceux qui en parlent :

Un récit emprunt d'humanité et de lyrisme, voilà ce à quoi Sendker vous convie. La table est belle, le repas fastueux.
Emotion à tous les étages, l'histoire déroule posément, se dévoile pudiquement tel un décor de théâtre au lever de rideau une fois délicatement frappé les trois coups.
Une Birmanie séculaire en toile de fond, un être déficient au destin exceptionnel dans le premier rôle, la pièce est belle, lumineuse, authentique et gorgée d'un optimisme farouche forçant l'admiration.
A tel point qu'au salut final des protagonistes, de battre mon cœur s'est arrêté.

Quant à moi :

Ce récit pourrait s'apparenter à une fable des mille et une nuits et pourtant il n'en n'est rien. C'est beau, touchant, empli de tendresse et raconté de telle sorte que l'on se croirait dans un conte pour enfant même s'il n'en n'est rien. une belle histoire d'amour d'une fille sur les traces de son père.

 

Tous ces ouvrages sont très différents et je pense que vous y trouverez, chacune, de quoi puiser selon vos gouts.

Je vous retrouve très bientôt pour d'autres propositions

Et vous embrasse bien amicalement

Repost 0
Published by danie - dans Si on lisait
commenter cet article
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 10:00

Bonjour à vous toutes,

Un grand merci pour les beaux compliments laissés sur mon petit éléphant ainsi que sur la photo de zhom, ça nous touche énormément tous les deux.

Nous avons eu nos petits enfants pendant trois jours. Trois jours qui furent plus que bien occupés et là, j'essaie de refaire surface. Pour les prochaines vacances je pense que nous nous organiserons différemment car ces enfants ont des caractères très forts, l'un comme l'autre et, au final, ils s'épuisent mutuellement mais épuisent aussi leurs grands parents.

Mardi nous sommes allés voir "tous en scène",très bien. Mais juste avant j'ai fait des crêpes que nous avons dégustées en compagnie de Margaux, sa maman, Emma et Enzo les cousine et cousin de Margaux.

Comme tout ce petit monde est en âge de lire je leur ai confectionné des petits marque page, que voici
 

Des petites cartes
Des petites cartes

Mercredi nous sommes allés voir, Esquisses, un spectacle pour enfants dans une commune proche de la nôtre,

Puis, jeudi, Ornella et moi sommes allées voir Sahara, un film d'animation français, très bien aussi.

Le prochain film avec eux, se sera Baby boss, je crois que ça va décoiffer !

Nos petits ont joué aux billes avec leur papy, une découverte pour eux et ça leur a énormément plu à tous les deux. Bien qu'ayant fait un ménage plus que minutieux je retrouve encore des billes qui se sont faufilées dans des endroits insolites. Bon il faut dire aussi que jouer aux billes dans un appart' n'est pas chose courante. Alors zhom avait fait des barrages avec des planches mais c'était tellement plus marrant de faire sauter les billes au dessus des planches lol ! Pour tout vous dire, et vous l'aurez compris, nous avons eu du mauvais temps et...du mauvais temps ce qui fait qu'ils  ne sont pas sortis pour se défouler à l'extérieur.

Bien venons en au sujet du jour

Je vous propose quelques cartes faites avec des forums. J'ai tout un tas de cartes pour lesquelles je ne me rappelle plus avec qui je les ai faites, tant pis. Et je vous les montrerais bientôt. Peut-être que d'ici là je les retrouverais si je prends le temps de farfouiller sur les fofos

Ah oui, mon ordi ... Et bien le disque dur est nase de chez nase et les données ne pourront pas être récupérées. Il semblerait que je vais en avoir pour entre 160 à 200 € de réparations. J'en saurais plus dans une semaine.

Donc je parlais de vous montrer des cartes, les voici.

Pour celle-ci j'ai utilisé un papier de fond offert par ma copine Corinne

et une image offerte par notre amie Jo

Passion Shabby sketch janvier

Passion Shabby sketch janvier

Puis avec le forum Passion Shabby dans la section sketch de  février

Des petites cartes

Et puis celle-ci que j'ai faite en, j'imagine, liftant une carte sur le net

Des petites cartes

Je vais terminer avec celle que j'ai faite avec Créblablablog, défi 315.

 

 

Des petites cartes

Et voici ma carte

Des petites cartes

J'en ai terminé pour aujourd'hui et voici la photo de zhom. Ce sera cette belle dentelle que la nature nous offre quelques jours par an

Des petites cartes

J'espère que cet article ne vous a pas semblé trop long, c'est vrai que j'ai beaucoup papoté.

Je vous souhaite un très bon WE même si pour une bonne partie de la France, ça ne s'annonce pas sous les meilleurs hospices.

Je vous embrasse amicalement et vous retrouve, si le coeur vous en dit, mercredi prochain pour de la dentelle de papier

Repost 0
Published by danie - dans carterie
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 10:00

Bonjour mes amies,

Merci pour votre présence auprès de moi et pour les com' que vous m'avez laissé suite à mes deux articles du WE.

Nous sommes dimanche soir et je vous fais cet article sur l'ordi de zhom puisque le mien est HS. Je profite de cette soirée de libre car je n'aurais pas une seconde à moi cette semaine.

Alors je vais faire de mon mieux pour vous montrer de nouvelles petites choses et j'espère que je ne ferais pas de doublons dans les prochains articles.

Une chose me chagrine particulièrement :

je n'avais pas posté toutes les cartes reçues pour la fin d'année et je ne sais plus où j'en suis. Il faut que je vous dise, au cas ou vous ne le sauriez pas, que j'habite un tout petit appartement et que je ne peux pas garder vers moi toutes les belles cartes que vous m'envoyez.

Il y a encore très peu de temps je les stockais dans une petite pièce que nous avons en commun avec les 7 appartements, un local à vélos et poussettes. J'y avais installé une armoire et y mettais toutes vos cartes et autres choses que je ne pouvais garder chez nous faute de place, ce qui fait que je les avais toujours sous la main. Manque de chance notre bailleur a exigé que nous libérions ces locaux pour qu'il n'y ai, justement que les vélos et poussettes.

Comme zhom et moi sommes très disciplinés nous avons tout retiré et à présent, toutes vos cartes sont chez ma tante qui a plus de place que moi. Alors il me reste des photos à publier mais je ne sais plus qui m'a fait des envois, sauf les tous derniers.

Le comble est que nous avons été les seuls à vider cette pièce et qu'elle sert toujours comme annexe à nos appart' trop exigus et que notre bailleur, qui nous avait dit qu'il passerait avec un camion et enlèverait tout ce qui ne devait pas y être, n'a jamais rien fait. Pour tout vous dire nous n'y avons rien remis hormis le vélo de zhom comme ça, si un jour la menace revient sur le tapis on ne sera pas stressé à ce demander ou l'on met nos affaires.

Il y a ça qui m'ennuie,

- également le fait que mon amie Mamisette m'avait envoyé tout plein de modèles et que, bien sur, je n'ai plus rien,

- aussi le fait qu'il me manque un bon nombre de vos adresses mails. je m'étais fait un cahier manuscrit "au cas ou" mais bien sur, ce cahier n'est pas à jour, j'ai été aussi négligente qu'avec mes sauvegardes non faites...

- que j'avais pas mal de cartes à vous montrer, je les avais répertorié avec les noms des forums et défis. A présent je peux encore en récupérer certaines sur l'ordi de zhom mais je ne sais plus avec qui je les ai faites

- et puis aussi le fait que je suis tellement habituée à mon ordi que là, je suis toute désorientée.

Je me dis que si je suis aussi perturbée c'est que je suis très fatiguée parce qu'en définitive, tout ça n'est pas bien grave, on est bien d'accord. Ma fatigue amplifie les moindres grains de sable, ça fait dérailler la machine. Vivement que je retrouve la forme, je commence à trouver le temps long.

Bien, je vous ai assez raconté ma vie, passons au sujet de cet article.

Mamisette a eu la gentillesse de m'offrir un modèle d'éléphant que je souhaitais faire pour la cousine de zhom qui les collectionne depuis de nombreuses années. Elle en a plus de 500 sous toutes les formes, peintures, sculptures en toutes matières, objets de tous les jours, un vrai musée.

Et  voici celui que j'ai fait afin de compléter cette collection dévorante.

Un éléphant ça trompe, ça trompe...
Un éléphant ça trompe, ça trompe...

Puis zhom s'est dit qu'il allait lui faire faire de l'exercice

Un éléphant ça trompe, ça trompe...
Un éléphant ça trompe, ça trompe...

Encore plus fort

Un éléphant ça trompe, ça trompe...

Voilà ce sera tout pour ce mercredi et j'espère que vous le trouvez beau mon Bébé éléphant !

Je vous trouve une photo pour terminer cet article et ce sera ce magnifique cygne qui prend son envol. Photo faite la semaine passée.

Un éléphant ça trompe, ça trompe...

Je vous souhaite une très belle journée,

De bons moments avec vos enfants et petits enfants si c'est la période des vacances chez vous,

Et surtout je vous espère en bonne santé, prenez soin de vous, le printemps arrive, il va falloir être en forme pour l'accueillir.

Je vous retrouve bientôt et vous embrasse bien amicalement.

 

Repost 0
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 10:00

Bonjour à vous qui partagez avec moi cette rubrique

Voici ce que j'ai à vous proposer pour cette quinzaine.

Il me faut vous avouer un petit secret... qui restera entre nous, bien évidemment lol !

Mes articles sur mes lectures sont programmés longtemps à l'avance car étant donné le nombre de livres que je dévore il me faudrait vous inonder de propositions à longueur de temps.

Nous sommes donc le 30 aout 2016 alors que je fais cet article, à quelques jours de partir pour les Alpes de Htes Provence, à Pra Loup.

Le garage vient de m'appeler, ma voiture sera réparée moyennant la somme de 400 € et j'ai donc donné mon accord pour que ce soit fait.

Mais, chutttt, on fait comme si on était à la mi-février 2017 !

La dernière fugitive par Chevalier Roman historique

Résumé :

Quand Honor Bright se décide à franchir l'Atlantique pour accompagner, au cœur de l'Ohio, sa sœur promise à un Anglais fraîchement émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d'une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l'Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu'enchanteresse ; rien dans cette terre ne résonne pour elle d'un écho familier. Sa sœur emportée par la fièvre jaune à peine le pied posé sur le sol américain, Honor se retrouve seule sur les routes accidentées du Nouveau Monde. Très vite, elle fait la connaissance de personnages hauts en couleur. Parmi eux, Donovan, «chasseur d'esclaves», homme brutal et sans scrupules qui, pourtant, ébranle les plus profonds de ses sentiments. Mais Honor se méfie des voies divergentes. En épousant un jeune fermier quaker, elle croit avoir fait un choix raisonnable. Jusqu'au jour où elle découvre l'existence d'un «chemin de fer clandestin», réseau de routes secrètes tracées par les esclaves pour rejoindre les terres libres du Canada.

Ceux qui en parlent :

un fond historique, une héroïne discrète et naïve qui s'ouvre en faisant son apprentissage de la rude vie américaine, une histoire d'amour impossible, un peu d'action, des seconds rôles bien travaillés. Oui, Tracy Chevalier aurait pu nuancer son propos mais honnêtement, ce roman fonctionne parfaitement. J'ai pris plaisir à suivre Honor Bright tout en en apprenant plus sur les Quakers dont je ne connaissais que le nom mais aussi sur ce fameux et funeste Underground railroad, sans oublier une belle description d'une Amérique encore sauvage en 1850. Pour résumer, une écriture très fluide (difficile de faire plus) au service d'un beau roman historique qui mine de rien pointe du doigt une certaine hypocrisie autour de la question de l'esclavage et de son abolition. Alors si vous faites l'impasse sur l'art du patchwork particulièrement mis en avant (et qui alourdit certains passages j'en conviens) et que vous acceptez le rythme tranquille du récit, vous passerez un agréable moment de lecture.

Quant à moi :

Un récit qui se laisse lire, agréable malgré certaines longueurs en ce qui concerne la confection des patchwork et des quilts réclamés à cors et à cri lpar la belle famille orsque jeune fille se marie. Ce n'est pas ce que je préfère comme roman mais je suis persuadée que ce livre peut vous enchanter et vous vous faisant découvrir le mode de vie des Quakers dans les années 1850. Assez d'accord sur le fait que ça ferait un joli film romanesque.

 

Meursault, contre-enquête par Daoud  Roman sur l'Algérie

Résumé :

Un homme, tel un spectre, soliloque dans un bar. Il est le frère de l’Arabe tué par Meursault dans L’Étranger, le fameux roman d’Albert Camus. Il entend relater sa propre version des faits, raconter l’envers du décor, rendre son nom à son frère et donner chair à cette figure niée de la littérature: l’« Arabe ».
Iconoclaste, le narrateur est peu sympathique, beau parleur et vaguement affabulateur. Il s’empêtre dans son récit, délire, ressasse rageusement ses souvenirs, maudit sa mère, peste contre l’Algérie – il n’épargne personne. Mais, en vérité, sa seule obsession est que l’Arabe soit reconnu, enfin.
Kamel Daoud entraîne ici le lecteur dans une mise en abîme virtuose. Il brouille les pistes, crée des effets de miroir, convoque prophètes et récits des origines, confond délibérément Meursault et Camus. Suprême audace : par endroits, il détourne subtilement des passages de L’Étranger, comme si la falsification du texte originel était la réparation ultime.

Ceux qui en parlent :

Parfois aussi en littérature la vengeance est un plat qui se mange froid.
Le roman “Meursault, contre-enquête” de l’écrivain algérien Kamel Daoud, loin d’être un réchauffé de “L’étranger”, est un concentré savoureux.
Le plus connu des romans d’Albert Camus, le premier de la tétralogie “Le cycle de l’absurde”, méritait bien une suite. L’extravagance du meurtre, commis en 1942 sur une plage algéroise inondée de soleil, est ancrée dans les mémoires.
Le narrateur, Haroun, est aujourd’hui un vieil homme qui souvent ressasse devant son verre un passé vécu à son corps défendant. Jamais il n’a pu se défaire ni du fantôme de son frère qu’il a très peu connu ni de la tyrannie castratrice d’une M’ma toujours en vie.
Haroun n’avait que sept ans le jour où Meursault tua de cinq balles son frère Moussa, l’Arabe de “L’étranger”. L’acte de vengeance qu’il commettra vingt ans plus tard, aux premiers jours de l’indépendance en 1962, il le considère à posteriori comme une évidence, comme une catharsis nécessaire non pas tant pour lui-même mais pour sa M’ma…
Kamel Daoud, déjà connu pour son franc parler journalistique au Quotidien d’Oran, évoque le mal-être de la société algérienne constamment à la recherche de son identité. La perméabilité de ses contemporains à l’islamisation rigoriste des esprits, l’inquiète au plus haut point.

Quant à moi :

Mon inculture a fait que j'ai eu beaucoup de difficulté avec ce livre...

Du coup j'ai demandé : l'Etranger d'Albert Camus à ma médiathèque et je pense que je le relirais ensuite.

 

Le Petit Sauvage par Jardin  Roman d'amour mais pas que

Résumé :

Un jour, Alexandre Eiffel s'aperçoit avec effroi qu'il est devenu une grande personne, un empaillé de trente-huit ans. Esclave de son agenda, il ne copule plus guère et se prélasse sans honte dans la peau d'un mari domestiqué, indigne du petit garçon rebelle et vivant qu'il fut, celui à qui son papa disait : - Le Petit Sauvage, tu es un fou ! Alexandre décide de réveiller l'enfant en lui. Il quitte l'épouse qui lui servait de bouillotte, rachète la maison où vécut le Petit Sauvage, part retrouver la Société Secrète des Crusoé et surtout Fanny, son bateau bleu et ses lèvres inoubliables. Mais les ans ont passé et le retour aux amours enfantines ne pourra se faire que grâce à Manon, la contrôleuse des volcans, qui fait si bien l'amour dans les branches des arbres. Adulte qui joue à l'enfant, enfant qui joue à l'adulte, Alexandre est la création la plus originale de l'auteur du Zèbre.

Ceux qui en parlent :

Et si on écoutait un peu plus l'enfant qui est en nous !!! J'ai aimé cette lecture simple et franche. J'ai beaucoup aimé l'une des idées de ce livre qui consiste à arrêter de mentir, de dire réellement ce que l'on pense sans ce soucier des conséquences. Savoir dire avec sincérité à une personne que vous l'aimez malgré le fait que vous êtes déjà engagé dans une relation. Oser dire c'est fini à celle que vous aimez et ne pas avoir peur de la faire souffrir.
Encore une fois une très belle histoire d'amour.

Quant à moi :

Je n'avais jamais rien lu de cet auteur et de le voir régulièrement dans les émissions littéraires m'a donné l'envie de le découvrir.

C'est une lecture assez déroutante au tout début, enfin, en ce qui me concerne. Je ne voyais pas vraiment ou j'allais et il m'a fallu lâcher prise pour mieux comprendre le message ici délivré. Un retour sur notre enfance, comment en tirer les meilleurs souvenirs, comment oser ce qui est bien souvent impossible : dépasser ses propres contraintes et réaliser un rêve d'enfance. Très joli récit.

 

En vieillissant les hommes pleurent par Seigle Roman sur fond des années 60

Résumé :

9 juillet 1961.
Dès le lever du jour, il fait déjà une chaleur à crever. Albert est ouvrier chez Michelin. Suzanne coud ses robes elle-même. Gilles, leur cadet, se passionne pour un roman de Balzac. Ce jour-là, la télévision fait son entrée dans la famille Chassaing. Tous attendent de voir Henri, le fils aîné, dans le reportage sur la guerre d'Algérie diffusé le soir même. Pour Albert, c'est le monde qui bascule.
Saura-t-il y trouver sa place? Réflexion sur la modernité et le passage à la société de consommation, En vieillissant les hommes pleurent jette un regard saisissant sur les années 1960, théâtre intime et silencieux d'un des plus grands bouleversements du siècle dernier.

Ceux qui en parlent :

Je viens de refermer le livre de Jean-Luc Seigle, et je suis sonné par ce que je viens de lire. Que dire d'original sur un roman qui possède une telle force, qui vous chavire avec une telle émotion, estomaqué par sa puissance narratrice.
Monsieur Seigle vous venez de signer un livre qui longtemps m'habitera. Souvent des romans sont couronnés pour de mauvaises raisons, celui-ci lauréat du Prix RTL-Lire mérite ce prix pour les dix années à venir.
Oui, je vieillis et j'ai pleuré en lisant votre roman.

Quant à moi :

Voilà un livre différent, un roman et pourtant pas vraiment un roman, une tranche d'une vie "ordinaire" qui ne l'est pas vraiment. Une histoire forte et une belle preuve d'amour mais pas comme on l'entend dans les romans d'amours ordinaires. J'espère que comme moi vous aurez envie de le découvrir.

 

Me voici à la fin de cet article et, une fois n'est pas coutume, je vous propose une photo mystère.

Comme vous n'êtes pas nombreuses à être intéressées par cette rubrique se sera peut-être une non habituée qui recevra ma petite carte dentelle.

On se retrouve dans 2 semaines,

En espérant que certains de ces livres vous fassent de l'oeil,

Je vous embrasse toutes très amicalement

 

Si on lisait à la mi-février ?

Et c'est notre amie Lamanuelle qui a trouvé la bonne réponse. En plus de toutes les cartes d'anniversaire qu'elle reçoit actuellement elle recevra aussi ma petite carte en récompense à ce jeu !

Bon dimanche à vous toutes, chez nous, soleil et froid, je reste au chaud et profite du soleil à travers les vitres alors que zhom s'apprête à partir faire des photos d'oiseaux.

Repost 0
Published by danie - dans Si on lisait
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 10:00

Bonjour à vous toutes qui passez par chez moi en ce samedi que l'on nous annonce ensoleillé.

Merci à vous toutes qui avez pris le temps de regarder le montage de mon zhom ainsi que pour les com' que vous lui avez laissés. Il y a été très sensible, soyez-en certaines.

Aujourd'hui nous allons faire un tour dans les cartes que j'ai faites cette semaine.

Il y a un peu de tout pour divers forums

Avec CAS

Ce grand coeur qui me plait bien

Quelques petites cartes

Avec Love Shabby Chic pour le lift de janvier

Quelques petites cartes

Toujours LSC pour le défi d'une carte sans image de décembre. Si, si vous lisez bien, je viens juste de les faire, comme quoi il n'y a jamais de retard lol !

Quelques petites cartes
Quelques petites cartes

LSC pour la carte simple de février

Quelques petites cartes

Et nous terminons avec celle-ci pour le défi de la carte sans image de février

Quelques petites cartes

Ce soir je ne vous mets une photo de zhom prise lors d'une journée de gel et c'est du plus bel effet

Quelques petites cartes

Il se peut que je programme un article pour mercredi prochain car je vais passer mes habits de mamie pour recevoir mes deux petits, Gabriel et Ornella. J'ai déjà prévu deux séances de ciné pour "tous en scène" et les manchots empereurs. Et un spectacle qui aura lieu mercredi dans la commune voisine de la notre.

Je vous souhaite un très bon WE, profitez bien de votre temps, surtout si le soleil vous invite à quelques petites balades.

Je vous embrasse bien amicalement.

 

PS : je reviens vers vous en ce samedi soir car je viens de me rendre  compte que  mon article était resté dans les tuyaux... Vraiment ça n'a pas été mon jour car outre que je suis toujours aussi épuisée (ce qui commence vraiment à me gaver) ce matin, lorsque j'ai voulu ouvrir mon ordi pour préparer mon drive il s'est avéré qu'il ne veut plus rien savoir. Mon fils est passé voir s'il pouvait faire quelque chose mais non, impossible de le redémarrer.

Nous allons donc l'amener chez le médecin des ordi mardi, juste après avoir récupéré nos loulous. Mais vu qu'il a déjà 5 ans je crains bien pour sa vie...

Et là ou je m'en veux, mais alors, je m'en veux, c'est que je n'avais pas fait de sauvegarde depuis septembre dernier. C'est vous dire tout ce que je perds, entre autres les dernières adresses mail que vous m'avez fait parvenir, les mails qui sont toujours en souffrance dans ma boite outlook. Et vu qu'ils sont déjà arrivés jusqu'à moi ils ne sont plus dans ma boite mail Free.

Donc, je vous demande votre indulgence, je ferais au mieux mais il est déjà évident qu'il y aura des manques.

Je vous dis à tout bientôt

Repost 0
Published by danie - dans carterie
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 14:16

Bonjour à vous qui prenez quelques instants pour me visiter.

Pour commencer, un grand merci pour toutes vos visites, vos commentaires et vos compliments qui me touchent infiniment. Mon blog ne peut vivre qu'à travers votre présence, sans vous il n'aurait pas de raison d'être.

Je n'ai rien publié hier car zhom et moi étions de sortie ! Ce n'est pas si souvent, ça mérite d'être souligné.

Vous le savez sans doute déjà, zhom fait parti d'une chorale de chansons contemporaines.

Cette chorale est dirigée par un chef de choeur de grand talent : Christophe.

Avec trois autres amis ils ont créé un groupe vocal : OCTOPUS
 

Photo de zhom

Photo de zhom

Cette année Christophe a demandé à zhom s'il voulait bien faire la photo pour l'affiche de leur nouveau spectacle et de venir lors de la répétition générale afin de faire des photos supplémentaires. Bien sur il a répondu présent et je l'ai accompagné. Ca a été un superbe journée, entre les répétitions, les réglages et, pour terminer la journée, le concert, je me suis éclatée !

Je suis d'autant plus heureuse que je n'étais pas du tout certaine de pouvoir y aller vu ma crève qui est bien installée. Je n'ai presque pas eu de quinte de toux  et tout s'est bien passé pour nous deux.

Bien, si vous le souhaitez nous allons faire une courte balade parmi quelques cartes faites avec le forum CSA

Tout ceci a été  réalisé au cours du mois d'octobre dernier.

Pour répondre à un sketch

Pour répondre à un sketch

Défi C&S

Défi C&S

Une carte proposée par Kinna

Une carte proposée par Kinna

Catégorie shabby

Catégorie shabby

Nous voici à la fin de cet article et il me reste à trouver la photo de zhom et ce sera celle-ci avec trois colvert ébouriffés et en miroir sur l'eau gelée

De la carterie si ça vous tente

Je vous souhaite une très bonne fin de WE,

De bonnes vacances pour vous qui êtes dans cette tranche scolaire,

De bien profiter de vos enfants et petits enfants en espérant que le soleil pointera le bout de son nez ce qui ne gâterait rien pour de bonnes balades à pieds par exemple.

Portez-vous bien et courage à celles et ceux qui n'ont pas la chance d'être en pleine forme.

Je vous embrasse bien amicalement.

Repost 0
Published by danie - dans carterie
commenter cet article
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 10:00

Bonjour mes amies et un grand merci pour votre présence auprès de moi.

Un grand merci à celles qui ont pris deux minutes pour aller voir le montage de zhom et pour lui avoir laissé un petit mot auquel il est très sensible.

Aujourd'hui je vous présente ce que j'ai réalisé pour les frère et soeurs de mon zhom.

J'ai réussi à faire, à chacun, un petit cadre présentant les petits enfants respectifs.

Othilie, petite fille du grand frère

Othilie, petite fille du grand frère

Puis, pour la petite soeur

Jeanne, Suzanne et Romane

Jeanne, Suzanne et Romane

Et nous terminons avec une belle fratrie qui nous vient du coté de la soeur de zhom qui a mon âge et qui a été ma grande amie enfance.

Oui, vous avez tout compris, j'ai connu mon zhom avant même d'avoir rencontré mon époux.

Pour la petite histoire la première fois que j'ai vu celui qui allait être mon mari pendant 37 ans c'était chez les parents de mon compagnon actuel. Marrant la vie me direz-vous... Enfin, pas toujours marrant mais cette histoire ne s'invente pas, c'est la vie !

Chloé, Léa, Nathan, Théo, jumeau avec Chloé et le petit devant, Noha. J'espère ne pas avoir fait de faute avec tous ces h que je ne sais pas toujours où mettre lol !

Chloé, Léa, Nathan, Théo, jumeau avec Chloé et le petit devant, Noha. J'espère ne pas avoir fait de faute avec tous ces h que je ne sais pas toujours où mettre lol !

J'ai passé beaucoup d'heures à réaliser ces petits cadres mais j'y ai pris beaucoup de plaisir.

A présent il va falloir que je trouve la bonne idée pour la fin de cette année 2017. Pas facile de ce renouveler année après année et toujours en espérant ne pas encombrer avec mes petits bouts de papier.

Il est venu le temps de vous quitter et je vous propose, à nouveau, des chevreuils tant j'aime cette prise de vue faite fin janvier alors qu'il faisait si froid.

On ne peut pas savoir si ce sont toujours les mêmes qui se baladent autour des lacs ou bien leurs congénères.

Toujours est-il que je suis toujours heureuse quand zhom rentre et me dit : j'ai encore vu les chevreuils.

"Ouf, ils ne se sont pas fait tuer par les chasseurs" voilà ce que je pense à chaque fois.

 

Retour aux dentelles

Je vous retrouve dans quelques jours si le coeur vous en dit.

D'ici là je vous souhaite de belles journées

Et vous embrasse bien amicalement

Repost 0
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 10:00

Bonjour à vous toutes qui prenez quelques minutes pour me visiter.

Un grand merci pour les com' que vous me laissez et que je lis avec toujours autant de plaisir.

Je tiens aussi à remercier mes dernières abonnées, j'espère que vous vous plairez dans mon petit univers.

Et puisque j'en suis aux remerciements je remercie également toutes les personnes qui ont regardé et commenté le montage fait par mon zhom et paru sur mon dernier article.

Bien qu'ayant été vaccinée j'ai trouvé le moyen d'attraper la grippe comme une grosse gourmande que je suis. Je me sens un peu moins mal depuis ce vendredi soir mais je suis loin d'être en forme. Et comme dit mon toubib: "heureusement que vous avez été vaccinée sinon vous seriez dans un état bien pire". Bon, là, déjà, ça me suffit amplement. Et cette fois-ci, contrairement à ma crève d'octobre, je n'ai pas fait la forte tête, j'ai consulté mon médecin car ça m'est tombé directement sur les bronches. J'ai la tête qui résonne, des ganglions partout, la grande forme en somme lol !

Bien passons  quelque chose de plus constructif et

Aujourd'hui je vous propose de voir le mini que j'ai réalisé avec un tuto qui nous avait été proposé par le forum Passion Shabby en juillet-août 2016 et que j'avais mis de coté dans un but bien précis.

Je souhaitais faire un mini avec nos deux petits, Gabriel et Ornella.

Pour BB Armand j'en ferais un courant 2017.

Déjà je vous montre la structure de ce mini.

Un mini album avec mes loulous

J'ai flouté toutes les photos afin de répondre à la demande de la maman.

Voici la couverture

Un mini album avec mes loulous

Puis les photos

 

Un mini album avec mes loulous
Un mini album avec mes loulous

Et encore

Un mini album avec mes loulous
Un mini album avec mes loulous

J'ai pris beaucoup de plaisir à réaliser cette structure et surtout à y mettre les photos des moments partagés en 2016.

Je vous quitte sur cette photo de zhom prise fin janvier, toujours les mêmes chevreuils, on pourrait croire qu'ils attendent là pour se faire prendre en photo !

Un mini album avec mes loulous

Et puis, je ne résiste pas car c'est tellement rare dans notre région, nos quelques flocons de neige tombés, eux aussi, fin janvier

Un mini album avec mes loulous

Je vous quitte en vous souhaitant un très bon We

et en vous embrassant toutes bien amicalement

Repost 0
Published by danie - dans scrap
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 10:00

Bonjour à vous toutes.

Un très grand merci pour vos nombreuses visites, vos commentaires que je lis avec toujours le même plaisir.

Aujourd'hui je vous propose deux pages que j'ai réalisées il y a déjà bien longtemps.

Sauf erreur de ma part je ne vous les ai jamais présentées.

Sur la première page il s'agit de notre petite famille avec nos trois loulous. Les parents et les trois enfants. Le Bb est Armand qui a maintenant 14 mois passés.

Une page toute simple dans les gouts des parents

 

Deux pages  avec Love Shabbby Chic

Pour cette seconde page, bien plus shabby, et qui correspond point pour point à notre petite princesse Ornella. Cette photo a été prise lors de son anniversaire qui fêtait ses 3 ans. Elle en a 4 à présent.

Cette page est collée sur mon armoire normande, juste à sa hauteur ce qui fait qu'elle peut la regarder à chaque fois qu'elle vient nous voir.

Les embellissements ont déjà bien soufferts car mes loustics aiment bien tirer dessus comme si un génie allait sortir de dessous lol !

Deux pages  avec Love Shabbby Chic

Voilà un article qui se termine déjà, ça me fait tout drôle de ne rien vous présenter de plus mais je n'ai pas envie de mélanger mes pages et mes cartes.

Je vous offre une tite photo de zhom et ce sera ce vol d'étourneaux sur fond de soleil couchant.

Une photo que j'aime beaucoup pour ce bel embrasement.

Comme je vous ai mis une photo plutôt optimiste je vais vous faire un autre cadeau, moins gai mais que j'adore littéralement.

Zhom vient de faire une vidéo sur un sujet pas franchement rigolo puisqu'il s'agit de l'avenir de notre planète mais je trouve qu'il a fait un montage formidable, sur une chanson poignante.

Ecoutez-là bien, elle colle à ce montage qui me fiche la chair de poule.

je vous mets l'adresse au cas ou vous n'arriveriez pas à l'ouvrir en suivant le lien sous "vidéo"

https://www.kizoa.fr/Movie-Maker/d92420157k1066107o1/plus-rien

Dans cette vidéo  il y a deux photos qui nous viennent de notre beau-frère qui fait du pop' up et que je remercie pour ses superbes envois

Deux pages  avec Love Shabbby Chic

Je vous embrasse et vous dis à dans quelques jours

D'ici là portez-vous au mieux

Repost 0
Published by danie - dans scrap
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 10:04

Bonjour à vous toutes.

Le temps file et je lis presque toujours autant et très souvent au détriment du scrap ou de la dentelle de papier.

Une explication pour résumer cette boulimie :

Mes douleurs récurrentes qui font que très souvent je suis contrainte de m'allonger afin de les soulager sans prendre un surplus de médicaments.

Cela fait maintenant 2 grandes années que je ne peux plus prendre d'anti inflammatoire et mon corps en profite largement pour me rappeler que je n'ai pas souvent été indulgente avec lui.

Il faut payer l'addition et pour calmer sa mauvaise humeur je me pose sur mon lit avec un livre.

Et les pages défilent, les livres se succèdent ce qui me permet d'alimenter cette rubrique deux fois par mois.

Voici certains livres que j'ai lu avec plus ou moins de bonheur.

Les Profondeurs du mal par Fyfield Roman policier

Résumé :

Face aux catastrophes, les gens ne réagissent pas de la même manière. Lorsqu’une collision entre deux trains de banlieue près de Londres provoque de nombreuses victimes, le destin n’est pas seul à décider de qui va mourir : un passager profite de la confusion pour étrangler sa compagne et une femme, le belle et blonde Amy, voit dans l’accident l’occasion de tirer un trait sur le passé… Mais pourquoi Amy veut-elle se faire passer pour morte ?

Ceux qui en parlent :

1edr avis :

'ai enfin terminé le livre. Ce livre est nul, on a l'impression que l'auteur ne sait vraiment pas casser la tête pour écrire l'histoire, les personnages ne sont pas du tout attachant.
Enfin bref, un livre a ne pas lire.

2ème avis :

Le début traîne un peu, mais j'ai trouvé que ce livre était un très bon roman policier. Il joue sur certaines ficelles assez connues, mais la romancière sait les utiliser.
Elle joue par exemple sur les apparences. Combien de fois avons-nous lu un livre (surtout un policier) qui voulait nous faire croire certaines choses pour mieux nous déstabiliser ensuite en les démentant? Seulement, certains auteurs font cela avec de gros sabots. Ici, c'est plus subtile. Ce n'est pas tel personnage qui raconte un mensonge, c'est un personnage qui croit certaines choses d'après ce qu'il a vu. Il voit une chose qu'il interprète mal, et il est de bonne foi.

Quant à moi :

Un policier qui pourrait être agréable si l'auteur n'avait pas écrit toutes ces pages inutiles...!

Perso, je ne dis pas qu'il est nul mais qu'il faut lire en diagonal la moitié du bouquin... Donc ça donne un livre assez peu attractif en définitive.

 

Les insurrections singulières par Benameur Roman

Résumé :

L’histoire d’un ouvrier, entre France et Brésil.
Parcours de lutte et de rébellion, voyage au centre de l'héritage familial, aventure politique intime et histoire d'une rédemption amoureuse, Les Insurrections singulières emboite les pas d'abord incertains d'un fils d'ouvrier en délicatesse avec lui-même. Entre la France qu'on dit profonde et la terre nouvelle du Brésil, sur les traces d'un pionnier oublié de la sidérurgie du XIXe siècle, Jeanne Benameur signe le roman d’une mise au monde.

Ceux qui en parlent :

1er avis

Voilà je termine le roman de Jeanne Benabeur avec agacement et déception. Agacé car je n'ai jamais réussit à être ému ni par le narrateur, ni par son histoire. Déçu parce que j'espérais bien autre chose de ce livre qui a reçu de beaux éloges. Les premières pages m'ont fait penser à Olivier Adam, un type en perdition sociale et sentimentale qui tente de retrouver une estime, une sérénité envolées depuis belle lurette. Mais le roman prend une autre tournure, un voyage improbable au Brésil avec le vieux voisin de papa et maman. J'oubliais, un carnet que papa tenait pendant son travail à lusine (non, je n‘ai pas fait de faute, c'est comme ça dans le livre, na!). Et devinez qui ramène à la vie notre petit bonhomme, l'amour voyons dans les bras d'une belle autochtone.

2ème avis

Ce livre m'a touchée dans ce qu'il nous rappelle. Vivre nos désirs !
Pour ma part il m'incite à essayer de faire mes insurrections singulières...
C'est loin d'être toujours une évidence de vouloir faire ce qui nous plaît, ce n'est pas toujours facile mais c'est une liberté qu'il est bon de savoir s'offrir. Vivre ses rêves voilà un bel objectif vers lequel tendre.
L'écriture de Jeanne Benameur est précise, concise, elle ne s'encombre pas de mots. Elle va à l'essentiel.
Ce livre parle aussi de la place des livres dans nos vies et de celle de l'écriture. Les petits carnets du père d'Antoine m'ont émue. Ils sont le déclencheur d'écriture et de la prise de conscience d'Antoine de s'emparer de sa vie.
Un livre qui nous donne à réfléchir sur nous même.

Quant à moi :

Je m'attendais à un livre assez engagé, une réflexion sur le monde du travail bien plus fouillée. Je suis restée sur ma faim avec ce roman et n'en ferais pas d'éloges car trop shématisé à mon sens.

 

De nos frères blessés par Andras Roman-témoignage     Goncourt du Premier Roman 2016

Résumé :

Alger, 1956. Jeune ouvrier communiste anticolonialiste rallié au FLN, Fernand Iveton a déposé dans son usine une bombe qui n'a jamais explosée. Pour cet acte symbolique sans victime, il est exécuté le 11 février 1957, et restera dans l'Histoire comme le seul Européen guillotiné de la guerre d'Algérie. Ce roman brûlant d'admiration, tendu par la nécessité de la justice et cinglant comme une sentence, lui rend hommage.

Ceux qui en parlent :

1er avis

Beaucoup de maîtrise pour un premier roman, un texte fort servi par une écriture directe, sans concession ni misérabilisme mais qui sait pourtant avec justesse raconter la vie de Fernand, ce qu'il ressent, ce à quoi il croit.

Sachant avec pudeur mais sans omission nous faire sentir les horreurs de cette guerre sale: tortures, attentats, exécutions sommaires, compromis malsains ou actes de bravoure, usant d'un style aux phrases courtes qui se heurtent ou filent doucement au rythme de l'émotion, Joseph Andras se révèle un écrivain de talent et j'attendrai avec impatience de voir le résultat de cette écriture au service d'un ouvrage de pure fiction.

2ème avis

Livre au style poignant et percutant. Par de courtes phrases, au ton direct, l'auteur nous conte l'attentat raté, l'arrestation, les tortures et l'ersatz de procès qu'a eu le seul Français condamné à mort pendant la guerre d'Algérie. le tout entremêlé de flash-back sur la rencontre amoureuse de celle qui allait devenir sa femme.
C'est fort bien écrit, avec quelques longueurs dans les discours sur la fin et, pourtant, j'en ressors plus mitigée que je ne l'avais imaginé en commençant ma lecture. Car l'auteur fait tout pour nous rendre cet Iveton sympathique en diable, on se demanderait presque pourquoi il a été arrêté.
Certes, la mise à mort et la farce de procès qui lui ont été réservées sont une ignominie de même que cette justice menée par le bout du nez par l'opinion publique. Sur ce dernier point, il en faut pourtant parfois du courage pour se départir de condamnations déjà toutes tracées par la presse et radio trottoir. Quel serait le verdict et l'empathie du lecteur s'il s'agissait d'un attentat commis aujourd'hui, sans victime non plus, occasionnant uniquement des dégâts matériels ? N'aurait-on pas également tendance à assimiler l'auteur des faits aux terroristes qui eux ont fait ou voulu faire des victimes humaines ? Même si la peine de mort n'existe plus aujourd'hui, heureusement, n'aurait-on pas une attitude proche de l'opinion publique d'alors ? L'auteur du livre serait-il encore à ce point admiratif et laudatif ?

Quant à moi :

Un fait réel nous est ici rapporté ça c'est indéniable. Alors bien sur, en fonction de l'ampathie que l'on ressent, ou non, pour cet homme, nos avis peuvent diverger du tout au tout. Raison pour laquelle je vous ai mis ces deux avis qui sont le reflet de ce que je pense à la fin de cette lecture. C'est une triste page de notre histoire si l'on considère que cet homme a été exécuté alors qu'il n'a commis aucun crime, même pas de dégâts matériel. A coté de ça, il est vrai qu'à travers ce que notre pays traverse actuellement on a envie de dire qu'il faut être sévère avec ce genre de comportement. Mais ce qui s'est passé au moment de la guerre d'Algérie n'est pas ce que nous vivions aujourd'hui. Et ça nous oblige à un autre regard et à ressentir l'injustice de ce chatiment. Ce sera à vous de vous faire votre opinion et à venir en parler ici, ce serait fort intéressant pour nous toutes.

 

Prendre Gloria par Neuser  Thriller

Résumé :

Dans la commune italienne de P., on sauve les apparences. Et surtout le dimanche. Le 12 septembre 1993 a dérogé à la règle.
Ce jour-là, Gloria Prats quitte son amie Elena pour honorer un rendez-vous . Elle franchit le perron de l'église de la Miséricorde. Un rendez-vous furtif, pas plus de quelques minutes.
Le 12 septembre 1993, les minutes deviennent des heures. Gloria ne ressort pas.
Une fugue à coup sûr. On un coup de ce petit Albanais trop discret pour être honnête. Tout, mais pas le principal suspect, protagoniste numéro 2 du rendez-vous : Damiano Solivo, collectionneur de mèches de cheveux et camarade de jeux à base de lames et d'urine.

Comment construit-on un monstre, comment le pouvoir oblitère-t-il la vérité dans une ville de province pétrie de règles ancestrales ? Prendre Gloria est un roman noir et une puissante critique sociale, genèse du diptyque tiré d'un fait divers qui tourmenta l'Italie et l'Angleterre de 1993 à 2011.

ceux qui en parlent :

On l'aura compris, l'intérêt de ce roman ne réside pas dans la résolution de l'énigme, dont on nous donne les clés dès le début, mais bien dans la description de l'environnement de l'enquête.
Du côté policier, il y a quelque chose des romans d'Andréa Camilleri. Mais autour des évènements de l'enquête il y un nombre impressionnant de thèmes abordés :
 L'emprise d'un système mafieux sur les milieux dirigeants, même au niveau local.
 Un sujet sur les prêtres pédophiles.
 le silence des autorités cléricales.
 le pouvoir, la peur, les faux-témoignages.
 Une description intelligente du phénomène des migrants ainsi que des réactions des habitants que l'inaction des autorités conduisent à la peur et au rejet.
 Etc.
Tout cela est raconté dans un style très fluide, avec des chapitres très courts et une structure chronologique déstructurée qui oblige le lecteur à se concentrer sur les personnages et les dates.
Les analyses des sentiments, pour ne pas dire la psychologie des personnages sont particulièrement bien rendues.
Bref, vous entrez dans ce roman et n'en ressortirez que quand on vous aura expliqué comment les choses ont évolué, quelles décisions seront prises.
C'est une très belle découverte que celle de cet auteur et cela donne envie de lire le premier roman de la série proposée par Marie Neuser : « Prendre Lily » qui reprend le même anti-héros central , sur des faits postérieurs et présentant cette fois le volet Anglais de l'enquête.

Quant à moi :

Je vous ai préalablement parlé de "Prendre Lily"

Et me revoici avec la suite qui en fait est la première partie de cette longue enquête. J'avais touvé certains passages trop longs dans Prendre Lily et je craignais qu'il en soit de même dans le second. Non, celui-ci est traité différemment. On connait déjà la résolution de l'affaire et pourtant ça ne retire rien au suspens de ce second roman. Je suis tout a fait d'accord avec l'avais ci-dessus, Si vous aimez les thriller n'hésitez pas à entrer dans ce fait divers navrant.

Se sera tout pour le post d'aujourd'hui et je vous retrouve dans deux semaines pour d'autres découvertes.

J'espère que ces propositions vous donnerons envie vous lire,  que ce soit ces livres-ci ou d'autres.

N'oubliez pas de nous faire part de vos coups de coeur !

Je vous embrasse bien amicalement

Repost 0
Published by danie - dans Si on lisait
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Danie
  • Le blog de Danie
  • : Pour vous qui venez me visiter, j'ouvre toutes grandes les portes de mon jardin secret ! bonne visite....
  • Contact

mes boutiques

 

 SCRAPO 150[1]

scrapmalin

 

 wsb 259x95 banni$C3$A9re[1]

 

 

  logo[1]

 logo

 

Recherche

Les Défis mensuels chez

card and stamps addicts 

  header article tmpphpV6g7xb[1]

 

passion shabby   

 

 

52498310.jpg

 

 Steampuck scrap

 

  scrapr12[1]

i logo creablabla forum

  37816502_q.jpg

 

 

 

   

 

 

Blogs préférès-suite

http://scrapetfils.canalblog.com/

http://scrapitou.blogspot.fr/

http://scrapfolledingue.canalblog.com/

http://bouquet2dentelle.canalblog.com/

http://scrap-adrigane-athena.over-blog.com

http://petitapetitongrandit.eklablog.com

http://leblogdecath.canalblog.com

http://chezdametatale.canalblog.com/

http://chipounettenet.canalblog.com

http://scrap2cricri.canalblog.com

http://ptitslutinsetcie.canalblog.com

http://claudraypassions.canalblog.com

http://creasdeclaudine.canalblog.com

http://scraplavautin.canalblog.com

http://dansonslascrapucine.over-blog.com

http://labulledefibul.wordpress.com

http://lescartesdeflo.blogspot.fr

http://cartes-en-scrapbooking.com

http://fmere.canalblog.com

http://framboise8367.canalblog.com

http://francoiset.canalblog.com

http://espritscreatif.canalblog.com

http://ideesdeginiena.canalblog.com

 

http://isa78scrap-attitude.eklablog.net

http://bibikafeine.canalblog.com

http://bouquet2dentelle.canalblog.com

http://www.alittlemarket.com/boutique/ip9-303842.html

http://scrappassionsjo.canalblog.com

http://universdekaro.canalblog.com

http://lamanuelle.canalblog.com

http://lilasdeco.canalblog.com

http://creaaddict1.canalblog.com

http://jardindemady.canalblog.com

http://labrodeuseduruban.eklablog.com

http://mamievine.canalblog.com

http://mcl12scrap.canalblog.com

http://marinescrap.canalblog.com

http://lamurebrode.over-blog.com

http://papelicos.over-blog.com

http://mimijacq.canalblog.com

http://chezmiou@free.fr

http://nathalie81scrap.canalblog.com

http://lemondeenchantedemariposa.over-blog.com

http://pepsy-scrap.over-blog.com

http://scrapitchoune57.canalblog.com

http://reneessance.canalblog.com

http://latourdencre.canalblog.com

http://sandrinevachon.canalblog.com

http://sandy21.over-blog.com

http://leblogdesof.over-blog.com

http://labrodeuseduruban.eklablog.com

scrapclv.canalblog.com/

http://sophiecreas.canalblog.com

http://scrapmamette.canalblog.com

http://scrapisfun.canalblog.com

http://veroblabla.31.over-blog.com

http://www.wilwarine.be

http://winie166etandre.canalblog.com

http://athosmohican.canalblog.com/

 

Pages